Website TemplatesJoomla TemplatesWeb Hosting
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator
  • JoomlaWorks Simple Image Rotator

Réserve biosphère transfrontalière (RBT ): La frontière, un trait d’union !

Les officiels et les experts du Sénégal et de la Mauritanie n’avaient pas de mot pour qualifier, mardi, la signature du PV des journées culturelles du Delta prévue du 15 au 17 février 2011. L’émoi semblait à son paroxysme. Et pour cause, la signature d’un PV entre les secrétaires généraux des ministères de l’environnement dans les deux pays marquant le lancement des préparatifs des journées culturelles du Delta de la RBT qui scelle à jamais la solidarité et la communauté de destin entre deux pays et deux peuples frères.

L’inauguration de la RBT entre les deux pays avait été officiellement annoncée en février 2009. Pourtant, ce projet date de plusieurs décennies. Mais la volonté politique y a toujours fait défaut. Aujourd’hui, on tourne la page et les préparatifs pour matérialiser cet engagement solennel prend forme avec les préparatifs des journées culturelles du Delta que probablement les plus hautes autorités des deux pays marqueront, en février prochain, de leur présence. Tout s’y prêt maintenant avec la matérialisation des limites de la RBT et l’opérationnalité des organes de gestion commune mais aussi et surtout l’engouement des populations riveraines de cet espace écologique.
Des organes de coordination opérationnels
Du comité national transnational aux points focaux en passant par les comités nationaux, toute l’armada est toujours déployé et dispose pour l’heure de moyens effectifs pour la gestion partagée de cette RBT qui englobe les parcs nationaux de Diawling en Mauritanie et des celui du Djoudj, au Sénégal, aires marines protégées couvrant le Delta commun aux deux pays, soit près de 450 ha pour la partie sénégalaise et plus de 200.000 ha pour la partie mauritanienne. Ce processus a bénéficié, entre autre, de l’appui de l’UICN et du PRCM. Le classement du bas delta du fleuve Sénégal en Réserve de Biosphère transfrontalière renforcera la reconnaissance internationale de cette importante zone et apportera la synergie aux interventions de lutte contre la pauvreté d’une part et de conservation de la biodiversité d’autre part. La création de la réserve aura permis de mobiliser la population sur les deux rives dans une dynamique commune de gestion durable des ressources naturelles et des espaces. Pour les responsables des deux pays, la mise en place de la RBT va raffermir le développement de cette zone et marquer encore plus la solidarité séculaire entre les deux pays frères. Selon la DG de l’Uicn qui a pris part à la cérémonie de signature du PV, c’est un exemple de coopération bilatérale au service du développement par la conservation et qui pourrait, selon elle, inspirer d’autres pays.
Mais pour en arriver là, les responsables techniques, aidés par les représentants Uicn dans les deux pays, ont mis les bouchées double pour la mise en place du comité scientifique, l’élaboration du plan directeur, la signalisation, la cartographie, le renforcement des capacités…Aujourd’hui, les deux pays récoltent le fruit de ce travail et la RBT a déjà vu la naissance, entre 2009 et 2010, la naissance de 1500 flamands roses.
Compte rendu
Jedna DEIDA

Source : http://www.quotidien-nouakchott.com/reserve-biosphere-transfrontaliere-rbt-la-frontiere-un-trait-d-union